PAGE D'ACCUEIL LES BOMBARDEMENTS EN EURE-ET-LOIR

Recherche des lieux de crash

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

 

Histoires des mois précédents

Bombardements en Eure-et-Loir

Résistance en Eure-et-Loir

Crash non identifiés

Liens "Aviation 39-45"

L'association "FORCED LANDING"

@-Mail de l'Association

Recherches de témoignages et de dons

Tombes du Commonwealth

Voici la liste des principaux bombardements en Eure-et-Loir durant la seconde guerre mondiale:

..

15 Septembre 1943: Bombardement important de Chartres à 20H15 par environ 47 Bombardiers américains de type "B-24 Liberator" provenant des 93rd BG et 389th BG (Bomber Group). Ce bombardement est le premier en Eure-et-Loir depuis le début de l'occupation allemande en 1940. L'objectif était le terrain d'aviation de Chartres-Champhol mais de nombreuses bombes tombèrent également sur la Rue des Petites Filles-Dieu.
Bombardement du terrain d'aviation de Châteaudun par environ 50 appareils. La ville ne semble pas atteinte par les bombes.

.

06 Février 1944: Bombardement du terrain d'aviation de Châteaudun à 13H00 par les B-24 du 389th BG et les B-17 du 379th BG.

.

02 Mars 1944: Bombardement du terrain d'aviation de Chartres par les B-17 du 388th BG, du 390th BG et du 100th BG. Cette attaque se fit en deux étapes: une à 16H50 et la seconde à 17H07. Au total, 84 bombardiers formés en 4 vagues de 21 avions groupés par trois, en vol de canards, protégés par 18 chasseurs survolèrent successivement la ville en direction Nord-Ouest, Sud-Est puis larguèrent leurs bombes au-dessus du terrain d'aviation après que l'avion de tête ait lancé des fusées rouges. Après cette première attaque à haute altitude (3500 mètres), les bombardiers repassèrent au-dessus de la ville avant de procèder à la deuxième attaque. Au même moment, les chasseurs bombardent à basse altitude et attaquent à la mitrailleuse la caserne des gardes-mobiles. On dénombra "que" 6 blessés civils, 50 maisons endommagées à Champhol (partie Sud de la voie ferrée) dont 30 totalement détruites, 10 maisons endommagées à La Mihoux (hameau de Champhol) dont 7 totalement détruites, 20 maisons endommagées à Chartres (Quartier St-Chéron et des Filles-Dieu) dont 5 totalement détruites et enfin une maison endommagée au Moulin de Longsault (Lèves). L'Eglise de Champhol est détruites mais le clocher est intact. Les voies ferrées "Chartres-Paris" et Chartres-Gallardon" furent coupées. 168 personnes furent sinistrées. Le lendemain à 08H45, une avion bi-moteur (sans doute un P-38) survola la ville pour photographier les résultats du bombardement.

Eglise de Champhol

.

27 Mars 1944: Bombardement à haute altitude (3500 à 400 mètres) du terrain d'aviation de Chartres vers 14H15 par les B-17 du 447th BG, par 26 B-24 du 303rd FG et les B-17 du 379th BG. Trois groupes de 21 bombardiers (63 au total) protégées par des chasseurs, attaquent en direction Sud-Est/Nord-Ouest, chaque groupe larguant successivement sa salve au commandement du chef d'escadrille (fusée rouge). Le bombardement est suivi de 3 attaques au sol à la mitrailleuse effectuées par des chasseurs. Le tir a été gêné par la mauvaise visibilité et le vent. Les ailiers du 1er groupe n'ont pas assez serré, débordant de l'objectif et atteignirent les maisons à l'Ouest. 269 bombes de 250 livres tombés en dehors de l'objectif. Ainsi 400 furent endommagées et détruites à Champhol et à Chartres, Rue St-Chéron, RN 188, Rue de la Croix-Thibault, Rue Hélène-Boucher, Rue Auguste Ganot, Rue Clos-l'Evêque, Avenue de Plaisance, Rue Texier-Gallas, Boulevard de la Porte-Guillaume, Rue Faubourg Guillaume. Le viaduc de la ligne Gallardon est atteint. On compte 4 tués, 7 civils blessés et 14 blessés Sud-Africains (prisonniers hospitalisés).

.

28 Mars 1944: Bombardement du terrain d'aviation de Châteaudun vers 14H15 par les B-17 du 100th BG, du 390th BG et du 452nd BG. 4 à 6 groupes de 21 bombardiers venant du Sud-Ouest se dirigèrent vers la ville et la DCA commença à tirer vigoureusement. Deux bombardiers du 452nd GB fut touchés et s'écrasèrent immédiatement. Les deux premiers groupes bombardèrent le camp d'aviation alors que de nouvelles vagues de bombardiers se dirigent vers la ville mais ces dernières ne feront que passer. Le terrain d'aviation fut totalement recouvert de fumées et de flammes du Nord au Sud. Les hangars d'aviation furent touchés et brûlèrent ainsi que les champs et les fermes environnantes ( de Chambrie, de la Rabellière, de Villechêvre). La totalité des meules, récoltes et stock de fourrage de la ville de Châteaudun ont brûlés. Les projectiles étaient des bombes incendiaires, ce qui explique le nombre important des incendies.

Bombardement de Châteaudun le 28 Mars 1944 (Collection Eric SANTIN)

 

Le même jour, le terrain d'aviation de Chartres est pris pour cible par les B-17 du 447th BG. Les dommages sont nombreux et les bombes touchèrent le quartier Saint-Chéron.

Bombardement de Chartres le 28 Mars 1944 (Collection Eric SANTIN)

.

Nuit du 30 Avril au 1er Mai 1944: Bombardement de la gare de Maintenon par 116 Lancasters (dont 6 du 626 Squadron (RAF) et 16 du 460 Squadron (RAAF). Ce bombardement fut permis par les renseignements fournis par le réseau de résistance "Secteur Nord" dont le repère était situé à Clévilliers. L'objectif était le parc de munition de Maintenon. Les bombes touchèrent un train de munitions et toute la partie boisée voisine de la gare qui servait de parc à munitions. Les explosions furent entendues à 20 Km à la ronde et durèrent toute la nuit jusqu'à 07H00 puis reprirent vers 16H00 dans le bois du parc jusqu'à 18H00. L'opération est réussie mais les dommages aux bâtiments dans toute la ville et surtout dans le hameau de Mingournois sont importants. Les volontaires de la défense passive venus de Chartres dans la nuit ne purent approcher de Maintenon à cause des éclats qui retombaient sur plusieurs kilomètres autour de la bourgade. Ils installèrent leur PC à Jouy où la sécurité n'était pas totale ainsi que le prouve l'effondrement de la voûte de l'église du lieu au milieu du choeur. Le bombardement causa la mort de 16 civils et de 7 allemands.

 

26 Mai 1944: Bombardement du terrain d'aviation de Chartres par deux vagues de B-26 (dont ceux du 387th BG et du 322nd BG). La première attaque eut lieu à 17H45 par trois groupes de 6 B-26 à haute altitude. Un ou deux avions avaient pour mission de bombarder l'embranchement vers Orléans de la ligne "Dreux-Chartres" et Mainvilliers et le Pont de l'Eure de la voie ferrée "Paris-Chartres-Lèves". 15 secondes avant le largage, en passant au-dessus de Chartres, le 5ème B-26 du groupe de tête (B-26 du Lt Robert SMITH du 387th BG, 557th BS) fut touché par la DCA au moteur droit, bombardier largua en urgence ses deux bombes de 900 kg et s'écrasa au Sud-Ouest de la ville ( plus de détails). Les bombardiers du second groupe crurent que les deux bombes échappées de l'avion en détresse était le signal de largage et le second groupe largua également ses 12 bombes sur le centre ville de Chartres (Place des Halles et Rue au Lin) causant d'énormes dégâts, beaucoup de morts (50) et l'incendie de la bibliothèque de Chartres. Tirant trop court, d'autres bombardiers touchèrent la basse ville (Porte-Guillaume) et le Bourgneuf. Une seconde attaque eut lieu à 18H10 à haute altitude par 15 groupes de 6 B-26 qui atteignirent leur objectif.

 

Hôtel de ville - Hôtel MONTESCOT (Collection J.J. FRANCOIS)

 

 Angle Sud-Est de la Place des Halles,

en allant vers la rue des Côtes (Collection J.J. FRANCOIS)

 

 Rue St-Michel (Collection J.J. FRANCOIS)

 

 

07 Juin 1944: Bombardement de nuit sur la gare de Châteaudun par 10 Lancaster de la RAF. 500 bombes de 250 kg furent larguées, atteignant l'objectif. On dénombra 21 tués et 40 blessés. Le bombardement dura 15 minutes et des bombes à retardement furent employées. 22 immeubles furent détruits et 90 endommagés.

Gare de Châteaudun après le 07 Juin 1944 (Collection Eric SANTIN)

 

09 Juin 1944: Bombardement et mitraillage de la gare et des voies ferrées de Voves par 20 bombardiers. 40 bombes de 250 kg furent larguées, blessant 15 personnes. Un immeuble est inhabitable et 130 autres furent endommagés.

 

11 Juin 1944: Bombardement de nuit du terrain d'aviation de Dreux vers 01H00 par deux ou trois vagues de Lancaster appartenant à différents squadrons. Des fusées éclairantes rouges ainsi que des bombes a retardement furent employées. Le bombardement dura 15 minutes, détruisant les quartiers Nord-Est de la Gare Les Bléras et Boston. On dénombra 250 bombes, 24 tués, 20 blessés, 30 immeubles détruits, 5 inhabitables et 120 endommagés. La chasse de nuit allemande et la Flak furent très active cette nuit là entraînant de nombreuses pertes en Eure-et-Loir.

Photo aérienne de Dreux prise le 10 Aout1944 (Collection Archives Départementales d'Eure-et-Loir)

 

12 Juin 1944: Bombardement important de Dreux à 08H30 par les 35 B-24 du 392nd BG ayant pour cible le terrain d'aviation de la ville (situé à Garnay précisément). Les bombes utilisée sont des bombes à fragmentation et la Flak est très active. 17 des 35 bombardiers américains seront légèrement endommagés mais tous rentreront à leur base en Angleterre. A Dreux, on dénombra 5 tués, 5 blessés et deux immeubles inhabitables.

 

14 Juin 1944: Bombardement des "Trois Ponts" à Chartres à 08H50 par 5 groupes de 9 bombardiers à haute altitude. 100 bombes de 500 kg, 9 tués, 30 blessés, 26 immeubles détruits et 439 immeubles endommagés. Les B-26 du 397th BG participèrent à ce bombardement.

A 20H45, un second bombardement a lieu sur le viaduc des Trois-Ponts par 24 bombardiers. La station d'épuration et de pompage des eaux de la compagnie "Ozone" a été détruite et la ville est privée d'eau (jusqu'au 10 Juillet). Les Rues des Perriers, des Réservoirs, des Comtesses, Saint-Brice, de la Croix Blanche, Jules Siegfried, d'Amilly et de Villeines sont très endommagées.

Les Trois-Ponts et l'usine d'eau potable OZONE

   

Le même jour, bombardement du Pont de Bailleau-sous-Gallardon par trois vagues de 12 bombardiers procédant par bombardement massif puis attaque en semi-piqué par 8 chasseurs. 200 bombes, 2 tués, 9 blessés, 12 immeubles détruits, 3 inhabitables et 7 endommagés.

.

17 Juin 1944: Bombardement d'un noeud routier et d'un dépôt d'essence à La Loupe à 21H00 par 54 appareils. 114 bombes, 56 tués, 36 blessés, 92 immeubles détruits, 83 inhabitables et 250 endommagés. 36 des 54 appareils étaient des A-20 Havoc du 410th BG qui visaient le dépôt d'essence allemande de La Loupe.

Centre-ville de La Loupe après le 17 Juin 1944 (Collection des Archives Départementales d'Eure-et-Loir)

 

12 Juillet 1944: Bombardement du pont-route de Bonneval vers 20H45 par trois pelotons de 6 avions bi-moteurs à haute altitude. On dénombra 24 bombes de 500 à 1000 kg, 6 tués, 15 blessés, 2 disparus, 12 immeubles détruits, 20 inhabitables et 30 endommagés.

 

16 Juillet 1944: Bombardement de Luisant et de Lucé par 17 bombardiers à haute altitude. 50 bombes de 250 livres, 9 tués, 10 blessés.
Le même jour, bombardement de Nogent-le-Rotrou par 12 chasseurs-bombardiers attaquant par deux en semi-piqué à très basse altitude. 24 bombes de 500 livres, 5 tués, 12 blessés et 25 immeubles détruits.

(Collection Eric SANTIN)

Gare de Nogent-le-Rotrou après la libération

.

01 Août 1944: Bombardement du terrain d'aviation de Chartres et du viaduc des "Grands Prés" vers 14H30 puis 16H10 et 17H45 par des B-17 (dont ceux du 401st BG, du 91st BG et du 384th BG) et les B-26 du 397th BG. De nombreuses bombes tombèrent en centre ville (St-Chéron, Fauborug Guillaume, Rue d'Ablis, Place Billard, Place de la Poissonnerie, Rue d'Amilly, Rue du Bourgneuf, les Trois-Ponts et le quartier de la Roseraie). 25 tués, 20 blessés, 226 bombes, 90 engins incendiaires, 50 immeubles détruits, 80 inhabitables et 100 endommagés. Trois B-17 furent abattus par la DCA ( Pour plus d'informations).

Bombardement du viaduc de Maintenon par 30 bombardiers quadrimoteurs. 40 bombes, 8 morts et 40 blessés.

 

02 Août 1944: Bombardement de la gare de triage de Chartres à 17H30 par 38 A-20 Havoc du 410th BG qui avaient pour objectif un Pont ferroviaire à Mainvilliers. 5 vagues de 6 appareils et environ 180 bombes. Les bombes tombèrent sur l'Avenue de la République , Rue de la Mairie et Rue de Mainvilliers à Lucé. On dénombra deux morts, 17 blessés, 40 immeubles détruits , 30 inhabitables et 100 endommagés.

 

03 Août 1944: Bombardement du dépôt de munition de Maintenon par 10 vagues de 6 appareils vers 16H00. 60 bombes, 8 tués et 42 blessés. Les bombes s'étalent sur une longueur de 3 km. Les B-26 du 391st BG participèrent avec 36 appareils en 6 flight. Leur objectif était un dépôt d'essence à Maintenon.

 

06 Août 1944: Bombardement du Viaduc de Yerre à la sortie Nord de Courtalain par cinq formations de bombardiers américains( B-26 du 391st BG). Une centaine de bombes sont larguées et l'objectif est atteint: le viaduc est coupé en deux endroits.

Courtalain, le 06 Août 1944

 

09 Août 1944: Bombardement de la voie ferrée des Trois-Ponts de Chartres à 12H10 par 35 A-20 Havoc du 410th BG. 40 bombes, 5 tués, 17 blessés, 11 immeubles détruits, 7 inhabitables et 50 endommagés. Les bombes sont tombées Rue de Courville, Avenue d'Aligre, Rue du Moulin de la Barre, Rue d'Illiers, et dans le quartier des Trois-Ponts.

 
 Photo des Trois-Ponts (au fond, Hospice Saint-Brice)

 

13 Août 1944: Bombardement de Lormaye. 12 bombes, 9 tués, 10 blessés, 20 immeubles détruits, 17 inhabitables et 30 endommagés.

 

copyright 2003