PAGE D'ACCUEIL LES TOMBES DES AVIATEURS ALLIES

Recherche des lieux de crash

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Histoires des mois précédents

Bombardements en Eure-et-Loir

Résistance en Eure-et-Loir

Crash non identifiés

Liens "Aviation 39-45"

L'association "FORCED LANDING"

@-Mail de l'Association

Recherches de témoignages et de dons

Tombes du Commonwealth

 

Les inhumations des aviateurs

Durant la guerre, les corps des aviateurs alliés étaient bien souvent enterrés directement par les habitants dans les cimetières communaux des points de chutes des avions. Ces enterrements locaux se faisaient toujours sous le regard dictatorial des soldats allemands qui voyaient d'un mauvais oeil l'attention particulière apportée aux dépouilles des aviateurs alliés. Cela était souvent perçu comme un acte de sympathie envers les Américains ou les Anglais.

Il arrivait parfois que ces inhumations soient sommairement réalisées dans les petits cimetières communaux par les soldats allemands ou bien que les corps des aviateurs soient emmenés par les Allemands pour être enterrés dans les grands cimetières des environs (Exemple: Cimetière St-Chéron, Cimetière de Dreux, Cimetière d'Orléans).

 

L'après-guerre

Après la guerre, les Pays alliés se posèrent la question du rapatriement des corps de leurs soldats. Evidemment, il était économiquement et techniquement impossible de rapatrier l'ensemble des corps.

Les Etats-Unis décidèrent alors d'exhumer les corps de leurs soldats pour les regrouper dans des cimetières militaires américains situés en France (avec concession perpétuelle). Ces principaux cimetières militaires américains sont celui de Saint-Laurent-Sur-Mer (Calvados) et celui d'Epinal. Toutefois, la mise en place de ces cimetières et l'identification de l'ensemble des corps demandèrent quelques mois et les corps des soldats américains tombés en Eure-et-Loir furent provisoirement ré-inhumés au cimetière de St-André-de-l'Eure (qui est aujourd'hui un cimetière militaire allemand). Après cela, les corps furent redéplacés pour trouver un dernier repos à St-Laurent-sur-Mer ou bien à Epinal. Ainsi, il n'existe plus de tombes d'aviateurs américains en Eure-et-Loir. Exceptionnellement, les familles des aviateurs tués dans la région pouvaient demander le retour des dépouilles mais cela se faisait sans doute aux frais de ces familles.

En revanche, les pays du Commonwealth (Britanniques, Canadiens, Australiens, Afrique du Sud) choisirent de ne pas déplacer les corps de leurs soldats et de les laisser dans les cimetières communaux où ils furent enterrés dans un premier temps. Aujourd'hui encore, ces corps se trouvent toujours dans quelques cimetières du département. Dans ce cas, l'entrée de ces cimetière porte la mention "Tombes du Commonwealth".

Comme précisé précédemment, parfois, les forces allemandes centralisaient les corps dans les grands cimetières du département. Ainsi, le cimetière St-Chéron de Chartres accueillit également des corps d'aviateurs du Commonwealth. Toutefois, sans doute pour des raisons de manque de place, les corps des aviateurs du Commonwealth inhumés à Chartres furent déplacés au cimetière militaire du Commonwealth de Saint-Désir-de-Lisieux (Calvados). Ainsi, le cimetière Saint-Chéron de Chartres ne compte plus aujourd'hui de tombes du Commonwealth.

 

Les tombes du Commonwealth en Eure-et-Loir

Auneau (2 tombes)

Broué (4 tombes)

(1 tombe)

Châteaudun (8 tombes)

Donnemain-St-Mames (4 tombes)

Dreux ( 68 tombes)

Epernon (7 tombes)

Friaize (1 tombe)

Garancière-en-Drouais (1 tombe)

Marville-les-Bois (1 tombe)

Luray (2 tombes)

Pontgouin (6 tombes)

Theuville

Serazereux (8 tombes)

St-Arnoult-des-Bois (1 tombe)

St-Cloud-en-Dunois ( 1 tombe)

Villampuy ( 1 tombe)

Yèvre (1 tombe)

 

copyright 2003