PAGE D'ACCUEIL LE CRASH DU Lt James LAING

Recherche des lieux de crash

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Manifestations de l'Association

Bombardements en Eure-et-Loir

Résistance en Eure-et-Loir

Crash non identifiés

Liens "Aviation 39-45"

L'association "FORCED LANDING"

@-Mail de l'Association

Recherches de témoignages et de dons

Tombes du Commonwealth

..

La mission du 28 Avril 1944

Le 28 Avril 1944, les P-51 C du 352nd Fighter Group décollèrent de leur base de Bodney, en Angletterre, pour une mission de soutien pour des B-17 chargés de bombarder la base aérienne de BRICY, près d'Orléans.

L'arrivée sur l'objectif eut lieu vers 12H30, les B-17 larguèrent leurs bombes puis les chasseurs américains terminèrent le travail en mitraillant en rase motte les installations de la base.

Sur le chemin du retour, les P-51 assurèrent la protection de leurs bombardiers très vulnérables aux attaques de chasseurs ennemis et la formation passa à proximité du terrain d'aviation de Châteaudun. Quelques Junker 88 furent aperçus, ce qui ne manqua pas d'attirer la curiosité des pilotes alliés. Puisque les chasseurs allemands se tenaient tranquilles, pourquoi ne pas se faire plaisir et détruire quelques Junkers?

Quelques P-51 quittèrent la formation et décidèrent d'attaquer la base aérienne de Châteaudun à 11H52 prenant la direction du Sud vers le Nord. Toutefois, la défense anti-aérienne allemande (la FLAK) ne fut pas sans réagir, réussissant à toucher un des Mustang, celui du Lt James LAING.

Le crash du Lt James LAING

Le Lt James LAING du 328th Fighter Squadron est alors un pilote expérimenté lorsqu'il fut abattu lors de sa 52ème missions. Son appareil reçut un tir de Flak de 20 mm dans le flanc droit provoquant une fuite de carburant. Le feu ne se déclara pas et il tenta de prendre le chemin (direction Nord-Ouest). James LAING reprit de l'altitude mais, tout d'un coup son moteur cala. Il ouvrit son cockpit, sauta et ouvrit son parachute. Son P-51 C (N°42-103290) s'écrase alors à l'Est d'Illiers-Combray, en lisière d'un bois. L'explosion fut si violente que l'appareil fut totalement détruit et, les Allemands pensèrent que le pilote avait vraisemblablement péri dans les flammes, même s'ils ne retrouvaient aucun restes humains. Cela permit à l'aviateur de s'enfuir sans être réellement recherché.

328th Squadron Fighter

 

L'évasion du Lt James LAING

L'atterrissage du pilote fut violent car ce dernier fonçait droit sur une clôture. Il leva les jambes pour passer juste au-dessus. Or, sa fesse gauche toucha un piquet et il atterrit au sol à plat ventre, convaincu de s'être cassé quelque chose. En réalité, il n'en était rien...

Il dégrafa son parachute et prit la direction du Sud pour tenter de gagner l'Espagne et s'évader par Gilbraltar... Dans un village voisin, il rencontra une famille qui l'hébergea provisoirement et qui le mit en relation avec un réseau d'évasion chartrain, le Réseau PICOURT. Il se fut accompagné à Chartres en bicyclette.

Il fut ensuite provisoirement hébergé chez M. et Mme LEMONNIER (Rue du Soleil d'Or à Chartres) puis, le 24 mai 1944, M. PICOURT vient le chercher pour le cacher ensuite dans sa pharmacie qui a l'avantage d'être située à proximité de la gare de Chartres. Mme ORSINI et Jean-Jacques DESOUBRI prirent livraison du "colis" pour être transporté à Paris en train.

James LAING se rappelle qu'il avait voyagé en train avec un autre aviateur américain, navigateur dans un B-24 (sans doute le Sgt Harold OWENS). Malheureusement, le Réseau PICOURT était infiltré par un agent double qui n'était que Jean-Jacques DESOUBRI. Ainsi, au lieu d'être réaiguillés vers l'Espagne à partir de Paris, les deux aviateurs alliés furent remis lâchement au quartier général de la Gestapo, Rue des Saussaies à Paris.

La fin de la guerre en Allemagne

Les aviateurs furent incarcérés dans la prison de Fresnes jusqu'au 11 Juillet 1944 puis ils furent envoyés à Mayence, en Allemagne, où ils restèrent deux mois en isolement sous les bombardement alliés. De là, ils furent envoyés à Wiesbaden, puis le 15 septembre 1944, au centre d'interrogatoire de Dulag puis ensuite au Stalag Luft I à Barth qui était surpeuplé et qui manquait terriblement de nourriture et de chauffage. Le Lt James LAING perdit 52 kilos en 4 mois. Ils ne recevaient alors qu'au maximum un quart de livre de nourriture par homme et par semaine en provenance de la Croix Rouge. Puis, en Avril 45, les Allemands amenèrent 100.000 colis de nourriture de Rostock.

Le camp fut finalement libéré le 14 Mai 1945 et James LAING fut transporté dans un camp Lucky Stricke dans la soute d'un B-17....Il passa quelques temps à Paris avant d'être redirigé sur la ville du Havre pour embarquer sur le bateau USS BUTLER le 18 Juin 1945 pour arriver à NEWPORT le 26 Juin 1945.

 

copyright 2003