PAGE D'ACCUEIL L'ATTAQUE DU 23 AVRIL 1944

Recherches des lieux de crash:

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Les histoires des mois précédents

La résistance en Eure-et-Loir

Les crash non identifiés

Liens

La vie de l'association

@-Mail de l'Association

Recherches de témoignages et dons

 

LA MISSION DU 20th FG LE 23 AVRIL 1944

Le 23 Avril 1944, une mission de bombardement tactique de haute précision est confiée aux chasseurs P-38 du 20th Fighter Group qui doivent détruire les installations de réparations des Fw-190 à Tours puis bombarder l'important terrain d'aviation allemand. En effet, le terrain d'aviation de Châteaudun était principalement réservé aux bombardiers allemands et, par définition, représentait un danger potentiel pour le territoire britannique. La couverture de ces deux opérations étaient fournie par les chasseurs du 352nd FG.

Menés par le Lt Col. RAU, 49 P-38 équipés d'une seule bombe de 1000 livres décollèrent de King 's Cliffe (Angleterre) à 12H32. Le premier objectif (Tours) fut atteint à 13H59 et l'attaque eut lieu immédiatement à 14H00. 35 bombes furent larguées et la concentration des tirs fut excellente.

 

L'ATTAQUE DE CHATEAUDUN

De Tours, le 20ème FG alla directement à Châteaudun et le Lt EZELL donna le signal de l'attaque à 14H17 à 20.000 pieds. Les 12 bombes larguées atteignirent la piste de décollage et la piste d'atterrissage au Nord du terrain d'aviation. Immédiatement, les pilotes qui avaient bombardé Tours (et qui n'avaient donc plus de bombe à larguer) firent un passage en rase-motte en mitraillant le terrain d'aviation, puis un second. Le Capitaine SCRUTCHFIELD de la 55ème FS détruisit un Heinkel 111 en feu sous un hangar et un Junker 187 au sol. Différentes installations furent également détruites. Voici le tableau de chasse du 20th FG, le 23 Avril 1944:

55th Fighter Squadron 1 He-111 détruit, un Ju87 endommagé, deux emplacement de tirs, deux tours de Flak, un baraquement détruit, un pylône à haute tension.
77th Fighter Squadron 1 tour de Flak endommagée
79th Fighter Squadron 5 emplacements de tirs, 3 hangars et une tour de contrôle endommagée.

 

LE CRASH DU P-38 DU MAJOR McAULEY

La Défense anti-aérienne allemande (DCA) était intense et le P-38 (Nr 42-67949, nom "LIL'HENRY") du Major Donald H. McAULEY de la 55ème FS fut touché et forcé d'abandonner son appareil en sautant en parachute. Ses camarades observèrent sa chute et surtout l'ouverture violente de son canot de sauvetage au moment de quitter son P-38. Lors de sa descente, ce canot pendait sous le pilote. Ce témoignage des autres pilotes du groupe corrobore tout à fait avec la description de l'attaque par les autorités françaises de l'époque qui observèrent la descente de deux aviateurs attachés l'un à l'autre et dont l'un fut capturé et l'autre disparut. En réalité, il ne s'agissait que d'un seul et même pilote auquel était attaché son canot de sauvetage... L'avion s'écrasa au Sud de Châteaudun, sur la Commune de La Chapelle-du-Noyer au hameau de la "Varenne-Ferron".

Finalement, le pilote fut capturé par les soldats allemands et il succomba rapidement à de graves blessures consécutives au crash de son avion.

Major Donald McAULEY

Le Lt Robert W. AHERN de la 55ème FS ne revint pas non plus de cette mission. Il fut vu une dernière fois près d'Alençon, à 6 miles au N. W. de Châteaudun (???).

 

LES FAITS, VUS DES FRANCAIS

Les autorités françaises de l'époque rédigèrent ce rapport daté du 24 Avril 1944:

 "Hier, dimanche 23 avril, vers 14H15, sans que l'alerte ait été donnée, en ville, un groupe de 25 à 28 chasseurs-bombardiers anglo-saxons a survolé la base aérienne et l'a attaquée en piqué semble t'il bombardant et mitraillant.

La DCA est entrée en action immédiatement. Balles provenant des avions, obus et balles de D.C.A sont tombées un peu partout principalement sur les quartiers Sud de Châteaudun, les chasseurs ayant survolé en rase-mottes cette partie de la ville.

Un chasseur-bombardier (appareil américain à double fuselage) a été atteint et a pris feu au-dessus de Chaâteaudun. Les deux occupants ont sauté en parachute, accrochés l'un à l'autre, un des parachute s'étant semble t'il trouvé, paraît-il inutilisable. Un des parachutistes a été blessé grièvement et est décédé. L'autre a disparu.

L'avion lui-même est tombé à environ 100 m au Sud-Ouest de l'école de la Varenne-Ferron (Commune de la Chapelle-du-Noyer).

Aucun dégât sur la ville, aucune victime civile n'a été signalée. Le village de Lutz-en-Dunois a été également mitraillé, ainsi que celui de Jallans, sans dégâts, ni victimes.

Un hangar d'aviation a été atteint et détruit entièrement par le feu, près de Jallans.

A noter que de petits obus incendiaires semblent avoir été tirés par la D.C.A: de petites flammes s'étant élevées sur des chaussées de la Cité Militaires et dans les terrains avoisinants".

 

EN LA MEMOIRE DU MAJOR MCAULEY

En 1997, l'Association FORCED LANDING effectua d'importantes recherches sur le crash du Major McAULEY et la finalisation de ce travail se traduisit par l'inauguration d'une plaque commémorative sur les lieux du crash en l'honneur du pilote américain.

Commémoration en 2002 à la Varenne-Ferron

 

copyright 2003