PAGE D'ACCUEIL LE CRASH DU MAJOR JAMES E. TUCKER

Recherche des lieux de crash

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Manifestations de l'Association

Bombardements en Eure-et-Loir

Résistance en Eure-et-Loir

Crash non identifiés

Liens "Aviation 39-45"

L'association "FORCED LANDING"

@-Mail de l'Association

Recherches de témoignages et de dons

Tombes du Commonwealth

 

La mission du 370th FG

Le 10 Août 1944, les troupes terrestres américaines (et françaises) sont sur le point de libérer Le Mans et Alençon. La célèbre Poche de Falaise commence alors à se dessiner, les troupes allemandes étant prises en étau entre les forces américaines d'un coté et par les forces britanniques et canadiennes de l'autre.

Ainsi, ce 10 Août 1944, les P-38 du 370 th FG, 402nd FS ont pour mission d'accabler un maximum les troupes terrestres allemandes autour de Châteaudun pour éviter le ravitaillement du front en hommes et matériels. L'objectif précis des pilotes du 370th FG est un pont au Nord de Châteaudun. Le Major James E. TUCKER (âgé de 28 ans) était alors le leader de l'escadrille.

Le 402nd Fighter Squadron

Major James E. TUCKER

 

L'approche d'un objectif incertain

La formation de P-38 passa au Nord de Châteaudun et aperçut un pont situé à l'entrée Sud du village de Marboué sur la Route Nationale 10. Les P-38 engagèrent un premier passage de repérage à une altitude de 4.000 pieds. Le Major James E. TUCKER douta rapidement sur l'identification de l'objectif. Le pont de Marboué était-il bien le pont à détruire?

Une fois au-dessus de l'objectif, le leader observa l'objectif et confirma que ce pont n'était pas le bon. Or, au même moment, la défense anti-aérienne allemande (FLAK) rentra en action et fut très intense. Le Major TUCKER donna l'ordre de ne pas larguer les bombes sur ce pont et de décrocher au plus vite pour éviter la FLAK.

 

Le crash du Major James TUCKER

Le Lt Ray G. CLARCK se trouvait alors sous le P-38 du Major TUCKER (Nr 44-23637) et il constata que sa bombe de napalm située droite était en feu. Le Major se délesta de sa bombe en feu mais, malheureusement, le feu eut le temps de se communiquer au moteur droit. Le feu se communiqua à l'ensemble de l'appareil qui piqua verse le sol, sans que son pilote n'ait pu sauter en parachute.

Un témoin français précise: "Il est peu avant midi. On entend un mitraillage du coté de Marboué; je lève la tête et vois apparaître au-dessus du bois, un avion "deux queues". Il a l'air de planer et, soudain, penche à gauche et pique au sol. Une explosion et une grosse boule de fumée apparaît au-dessus du bois. Quand les explosions et le feu se calment, les gens du village s'approchent et, parmi les débris éparpillés et fumant, ils retrouvent le corps malmené du pilote. Comme il reposait à plat ventre sur le sol, ses papiers d'identité dans la poche de son blouson ne sont pas brûlés et il peut être identifié. Les villageois vont lui faire un petit cercueil et l'enterrer au bord de la mare, où il sera récupéré par les Américains, dès notre libération, le 17 Août 1944".

Le corps du Major James E. TUCKER a été rapatrié aux USA juste après la guerre.

 

La venue de la famille TUCKER en 2000

Le Mercredi 27 Septembre 2000, les enfants du Major TUCKER, Anne (agée de 3 ans en 1944)et James TUCKER (agé d'un an en 1944) vinrent se recueillir devant la stèle dédiée à leur père, à Marboué.

L'Association FORCED LANDING fut présente à cet évènement et retraça alors les circonstances de l'accident.

 

 

copyright 2003