PAGE D'ACCUEIL LE CRASH DE JOE WILKINSON

Recherches des lieux de crash:

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Les histoires des mois précédents

La résistance en Eure-et-Loir

Les crash non identifiés

Liens

La vie de l'association

@-Mail de l'Association

Recherches de témoignages et dons

 

Le contexte du 10 Juin 1944

Le tout récent débarquement du 06 Juin en Normandie rameuta de nombreux groupes de la Luftwaffe dans la région normande, ce qui ne manqua pas d'attirer l'attention des bombardiers américains.

C'est ainsi que le matin du 10 Juin 1944 fut marqué par une intense activité des bombardiers américains qui attaquèrent en masse de nombreux terrains d'aviations allemands. Les bases du II./JG3 (Evreux) et du III./JG3 (Saint-André-de-l'Eure) furent bombardées, n'occasionnant toutefois que peu de dommages matériels. L'insécurité des lieux imposa au III./JG3 de déménager à Marcilly-la-Campagne, sur un terrain utilisé en 1940 par l'Armée de l'Air Française. Ces évènements matinaux du 10 Juin contrarièrent sans doute les pilotes de Luftwaffe et durent intensifier la surveillance aérienne.

De leur coté, vers 21H30, un groupe de 4 chasseurs américains reçut pour mission de bombarder les voies ferrées près de la gare de Bueil (dans l'Eure, au Nord d'Anet et à l'Est de Saint-André-de-l'Eure). Ces quatre appareils de type P-47 étaient ceux du 50th FG, 81st FS.

Compte tenu du contexte général de la journée, les chasseurs allemands étaient très nerveux et  les Me-109 du II./JG3 et III./JG3 aperçurent rapidement les P-47 du 50th FG. Un combat s'engagea immédiatement.

A noter que les appareils du II./JG3 rentraient d'une mission de bombardement tactique vers Douvres.

Les pertes

L'effet de surprise bénéficiant aux Me-109, l'Uffz KADEN du III./JG3 prit pour cible un P-47 qui, gravement touché, s'écrasa immédiatement au sol, sans que son pilote ne puisse tenter de sauter en parachute.

Les trois chasseurs américains restant surent redressés la situation a leur avantage et attaquèrent à leur tour. Trois chasseurs allemands du 5./JG5 sont à leur tour touchés:

- Le Me-109 de l'Uff. Bernhard HAUPT  ("17 noir" Nr 163677) s'écrasa à Huest, au Nord Ouest d'Evreux.   Le pilote trouva la mort.
- Le Me-109 de l'Uffz Kurt WALH ("14 noir" Nr 412474) s'écrasa à Normanville, au Nord Ouest d'Evreux. Le pilote trouva la mort.
- Le Me-109 de l'Uffz Werner TALKENBERG ("7 noir") s'écrasa à Sacqueville, au Nord Ouest d'Evreux. Le pilote réussi un atterrisage de fortune et est indemne.

 

Le crash du Lt WILKINSON

Le P-47 (Nr 42-26040, Code "2N-H") du Lt Joseph Edward WILKINSON fut le chasseur abattu au début du combat. L'appareil avait une PIN-UP représentant une jeune femme avec l'inscription "Katherine".

  Lt Joe Wilkinson

 Une habitante du village de ROUVRES observa le combat et le crash du Lt WILKINSON:

" C'était le troisième jour consécutif d'attaques de la voie ferrée d'EZY-Sur-Eure par les avions américains. La chasse allemande en action aussi chaque jour.

Cet après-midi du 3ème jour - 10 Juin 1944 - on réalise peu à peu que l'on entend plus bruits du combat. Mais un autre "bruit" assourdissant s'approche par la vallée.  On a l'impression qu'un avion va tomber sur la maison. Quand j'ose lever les yeux, je n'aperçoit que l'empennage d'un avion au-dessus d'un toit de la maison d'en face. Mais il continuera son vol en rasant les toits (fait constaté par les habitants des dernières maisons), pour rencontrer la colline à peu près 100 mètres plus loin, évitant même les lignes électriques.

Empennage du P-47 Après le crash à Rouvres

Pas très braves (on avait peur depuis 1940), nous ne sommes pas rendus près de l'appareil. Plusieurs curieux y étaient allés et avait déclaré en revenant  que "le pilote était mort"... Un homme du village avait eu le temps de s'emparer de certains appareils. Il fut dit "appareil-photo". Quelques heures après, les Allemands arrivaient!

Très vite, ils se sont rendus compte que manquait des choses et on exigé sous menaces qu'elles soient retrouvés au plus vite. L'homme ayant été vu, il a donc rapporté les objets en Mairie.

Etant également présent le pilote allemand qui a abattu l'avion américain. Le maire de l'époque disait qu'il avait salué le pilote américain. Toujours d'après le maire, le pilote allemand avait un bandage à la tête.

L'avion n'était pas endommagé. Le moteur avait roulé environ 50 mètres plus loin. Mais la petite Pin-Up sur le fuselage se portait bien. Les pneus de l'avion ont été retrouvés chez un agriculteur de Rouvres par les Allemands lors du repli en Août 1944, qui en ont fait un grand feu".

Le corps du Lt WILKINSON fut alors pieusement enseveli au cimetière communal de Rouvres. Une croix blanche avec la mention "Capitaine WILKY" fut dressée au-dessus de la tombe provisoire. Un Procès Verbal fut dressé dans les Etats Civils de la Commune. Le corps du Lieutenant fut relevé le 5 Juillet 1945 par les services d'identification américain. Aujourd'hui, son corps ne repose plus en France. La carcasse du P-47 ne fut enlevée qu'en 1946.

Le Lt WILKINSON en 1943, en Floride, lors d'une fête organisée à la fin de son entraînement et avant son départ pour l'Angleterre.

Lt WILKINSON sur son P-47

 Lt WILKINSON

Lt WILKINSON

Joe Wilkinson, deuxième rang, à droite.

Lt WILKINSON en 1942 lors d'un entraînement sur un P-47

Le Lt WILKINSON (à droite)

Un grand merci à M. Robert WILKINSON qui nous a autoriser à éditer ces photos de son oncle, Joseph Edward WILKINSON surnommé "Joe Wilkinson". M. Robert WILKINSON et l'association Forced Landing sont à la recherche de nouvelles informations concernant le Lt WILKINSON.

Adresse E-Mail de Robert WILKINSON: bobwilkinson@hotmail.com

 

copyright 2003