PAGE D'ACCUEIL LE CRASH DU Lt FIEDLER

Recherches des lieux de crash:

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Les histoires des mois précédents

La résistance en Eure-et-Loir

Les crash non identifiés

Liens

La vie de l'association

Contact

Recherches de témoignages et dons

.

.

..

..

.

.

.

.

..

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

..

.

.

.

.

.

..

..

.

LA MISSION DU JOUR:

Le petit matin du 10 Avril 1944 fut fort ensoleilé et, comme tout les jours, le briefing du 4th Fighter Group (335th FS) eut lieu à 07H00, organisé par le Colonel CLARK: la mission du jour sera l'attaque d'un terrain d'aviation allemand à Romorantin.

Les pilotes suivant furent sélectionnés pour participer à cette mission:

  Lt Col. CLARK QP-W   Lt McKENNON WD-A
  Lt SENSIBAUGH WD-I   Lt ROSS WD-B
  Lt WATERMAN WD-J   Lt ANDERSON WD-L
  Lt STANFORD WD-H      
           
  Capt. HAPPEL WD-X   Lt SCHLEGEL WD-N
  Lt SCARBROUGH WD-R   Lt RUSSELL WD-Z
  Lt RILEY WD-Y   Lt FIEDLER WD-W
  Lt CHURCH WD-P   Lt JONES F.C. WD-O

L'ATTAQUE DU TERRAIN D'AVIATION:

Ainsi, les P-51 du 4th FG, mené par le Lt-Col. CLARK, décollèrent de leur base en Angleterre à 08H00. La côte ennemie fut atteinte vers St-Valéry-en-Caux (Seine-Maritime) où les nuages étaient nombreux. La ville de Beauvais fut atteinte à 09H00 puis les chasseurs prirent la direction de Soissons, de Melun, de Giens puis de Tours où des bombardiers fut aperçus. Les chasseurs escortèrent ces bombardiers sur une courte distance puis ils quittèrent la formation quand ils arrivèrent dans les environs de Romorantin. Les P-51 observèrent environ 40 avions ennemis (Bu-131s, Hs-126s, Fi-156 et quelques Ara-68) et décidèrent d'attaquer ce terrain d'aviation. Les P-51 réalisèrent plsueirs passes au-dessus du terrain mais la Flak légère ne réagit seulement que lors de la première passe. Après l'attaque, 20 feux furent observés ( différents avions au sol, un hangar, une tourelle de la Flak, des citernes de carburant explosèrent. Les pilotes du 4th FG réalisèrent une attaque efficace et reprirent le chemin du retour en repassant entre le Havre et Fécamp pour atterrir en Angleterre à 11H30.

UN PILOTE MANQUANT:

En arrivant à la base, les pilotes de la mission s'aperçurent très vite de l'absence de l'un des leurs: le Lt FIEDLER fut porté disparu. Le Lt WATERMAN se rappella avoir survolé la ville de Châteaudun quand le LT FIEDLER lui indiqua par radio être en difficulté. En effet, ce dernier venait d'être touché par la Flack de la ville de Châteaudun et déclara une fuite importante de glycol. Devant évacuer son P-51, il sauta à une altitude raisonnable. Cependant, le LT WATERMAN n'observa aucun parachute dans les airs. Il fut marqué dans le journal quotidien de la 4th FG : "espèrons que le Lt FIEDLER ait eu de la chance en sautant".

LA VERITE SUR CET INCIDENT:

Une fois sa mission accomplie, les P-51 du 4th FG reprirent la direction de leur base vers le Nord/Nord-Ouest obligeant la formation à passer à l'Ouest d'Orléans, juste au-dessus de la ville de Châteaudun. Seulement cette ville abritait une base aérienne allemande fortement défendue et son survol se devait d'être périlleux. Ce risque se confirma et le P-51B (Nr 43-7190, Code "WD-W") du Lieutenant FIEDLER fut pris pour cible par la Flak allemande. Touché et gravement endommagé, l'appareil commença à s'enflammer et une évacuation d'urgence s'imposa. Le pilote ouvrit sa verrière et s'éjecta de l'avion. L'avion s'écrasa quelques secondes après, à 11H00, au Sud de Nogent-le-Rotrou, à 600 mètres du bourg d'un petit village, dans un champ.

Le propriétaire du champ, un cultivateur de la commune, vit l'avion tomber en flammes et n'aperçut aucun parachutiste dans les airs. Rapidement, les gendarmes de Bazoche-Gouët (près de Châteaudun) arrivèrent sur les lieux du drame alors que la carcasse était encore en flammes. L'incendie s'éteignit finalement dans la journée mais aucun corps de pilote ne fut retrouvé... Il ne restait plus que des débris de ferrailles... Qu'était devenu le Lt FIEDLER?

Le corps du Lt FIEDLER ne fut retrouvé que deux plus tard à 2 Km du point de chute de son appareil. De toute évidence, son parachute ne s'est jamais ouvert. Le corps du malheureux avait été dépouillé de presque tous ses effets personnels par un individu non identifié peu scrupuleux. Il fut inhumé au cimetière du village et les habitants des environs firent des dons afin d'ériger une stèle en son honneur.

Une enquête minutieuse de la gendarmerie permit de découvrir l'auteur de cet horrible vol qui fut immédiatement déféré au Parquet. C'est alors que l'aviateur put être identifié. Ce pilote portait le nom de Clemens FIEDLER, originaire du Texas, matricule 19.075, classe 1942. Une médaille en argent avec sa chaine, deux pièces de monnaie et un sifflet furent retrouvés. De même, une photo du pilote fut retrouvée par les gendarmes chez le détrousseur et déposée à la mairie du lieu du crash.

...

Lt Clemens FIEDLER

Lt Clemens FIEDLER
Photo du crash prise le 10 Avril 1944

La Stèle du Lt FIEDLER dans le cimetière communal du lieu du crash à la fin de la guerre.

Photo retrouvée sur le corps du Lt FIEDLER. Elle était destinée à produire de faux papiers d'identité en cas de crash.

Au revoir, Lt FIEDLER...

copyright 2003