PAGE D'ACCUEIL LE RESEAU HUNTER

Recherches des lieux de crash:

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Les histoires des mois précédents

La résistance en Eure-et-Loir

Les crash non identifiés

Liens

Contact

Recherches de témoignages et dons

 

La mise en place du Réseau HUNTER

Le réseau HUNTER était avant tout un organisme de renseignements et participait également à d'autres activités secondaires telles que l'évasion des aviateurs alliés tombés autour de Nonancourt, autrement dit dans l'Ouest de l'Eure et dans le Nord-Est de l'Eure-et-Loir.

Le réseau fut complètement sur pieds dès l'automne 1943 et était en relations régulières avec Londres (Services du Général de GAULLE) directement par poste émetteur et indirectement par un relais parisien pour les documents obligeant à une rédaction importante et surtout à fournir des plans.

La priorité première était de privilégier l'activité de renseignements et donc, le sauvetage des aviateurs alliés  ne devait en aucun cas compromettre la sécurité du réseau. Puisqu'il n'était pas question d'abandonner les aviateurs à leur propre sort, les membres locaux du Réseau qui se connaissaient obligatoirement, associés à d'autres personnes dont les sentiments ne laissaient aucun doutes, constituèrent un comité clandestin autour de Nonancourt. Lorsque des aviateurs alliés étaient recueillis par un des membres de ce comité, seul ce membre rentrait en contact avec des autres résistants de la filière d'évasion, de telle sorte que l'identité de chaque membre ne soit pas révélée à des personnes extérieures au comité. En cas de délation par un traître, l'ensemble du comité ne serait alors pas en danger.

Les consignes étaient donc les suivantes: Recueillir, donner éventuellement les premiers soins, mettre en lieu sûr et alerter la personne connue. Et elle seule. Le Réseau de Nonancourt pour son compte s'efforçait ensuite de brouiller les traces en éloignant l'aviateur le plus loin possible de sa zone de chute, le tout en le changeant fréquemment d'hébergeur. Un même aviateur se retrouvait successivement chez différentes personnes. C'était là la principale besogne des résistants de Nonancourt. Le but final était l'évacuation définitive sur une filière qui pour son compte le remettrait à une suivante. En principe, le Réseau HUNTER évacuait ses "colis" sur la filière de CRUCEY. Mais d'autres organismes de résistance (exemple: "Libération-Vengeance") avaient également leurs adeptes dans la région et évacuèrent sur leurs propres filières.

 

La présence d'un traître dans les contacts extérieurs

Jusqu'à Juin 1944, la chute d'aviateurs alliés autour de Nonancourt resta exceptionnelle. En revanche, la préparation du débarquement en Normandie accéléra les opérations aériennes, augmentant d'autant le nombre d'appareils abattus et d'aviateurs à secourir. Cela ne manqua pas d'attirer l'attention de la Gestapo qui tenta d'infiltrer un de ses agents doubles.

Début Juin 1944, les quelques maisons sûres à la disposition du Réseau HUNTER furent rapidement occupée par des aviateurs en instance de rapatriement et notamment la maison de Madame ORIAL à Muzy.

Madame ORIAL, particulièrement dévouée était en contact avec le groupe de Résistance de Dreux, dirigé par l'avocat Maître JULY, habitant à Dreux. C'est ce groupe qui mit Madame ORIAL en contact avec "Jean-Jacques". Ce Jean-Jacques se chargeait de transporter les aviateurs jusqu'à un centre situé à Paris et d'où, affirmait-il, on les dirigeait vers l'Angleterre. Son vrai nom était Jean-Jacques DESOUBRI.

Il semble que Jean-Jacques avait été connu du Groupe de Dreux par l'intermédiaire d'un boucher de Saint-Piat (M. VAUVILIERS, chef local de la résistance qui trouvera la mort dans un combat contre les Allemands au moment de la libération).

Jean-Jacques passait régulièrement dans la région, une ou deux fois par semaine, envoyant souvent en éclaireur un agent de liaison du groupe de Dreux (Guy MOREAU), afin de savoir s'il y avait des aviateurs à emmener. Il était accompagné d'une jeune femme élégante ayant les cheveux d'un blond-roux et qui portait une très belle sacoche de cuir fauve. Cette femme était Mme ORSINI, "the Red Haired Woman" comme la surnommaient les aviateurs alliés. Jean-Jacques DESOUBRI conduisait alors une Citroën avant noire à roues jaunes de type 11 cv. Il rôda dans la région de Nonancourt jusqu'à fin Juillet 1944 en tentant de rentrer en contact avec un maximum de résistants.

Ainsi, de toute bonne foi et dévouée à la mission de son réseau d'évasion, Mme ORIAL remit ses "colis" à Jean-Jacques DESOUBRI qui était un agent double, un traître au service de la Gestapo.

Voir Réseau "Comète" et Réseau "Picourt"

 

Les aviateurs et "hébergeurs" du Réseau HUNTER

Voici la liste (incomplète) des aviateurs alliés secourus et les noms de leurs "sauveteurs". Chaque aviateur était déplacé régulièrement d'une maison à une autre, d'un village à un autre pour brouiller les pistes. Ainsi, figure les noms des résistants ayant recueilli les aviateurs avec la date de leurs interventions.

Aviateur secouru Date Hébergeurs Observations
Aviateur non identifié

(USA)

Lt Ralph BRUCE?

06.09.1943

06.09.1943

Sept 1943

 

M. CARON (St-Germain-S/Avre)

M. LUCAS (St-Germain-S/Avre)

Mme VERRIAT (Courbevoie-92)

Destination?

92nd BG, 407st BS

Crash le 03 Septembre 1943

Vers Saint-André-de-l'Eure

Clitfon TUCKER

(RAAF)

05.02.1944

05.02.1944

Février 1944

F. MARECHAL (Mesnil S/Estrée)

Palmyre MARTIN (Mesnil S/Estrée)

André VIGOUREUX (Illiers-l'Evèque)

175 Squadron

Crash le 05.02.1944

à Mesnil S/Estrée

Prisonnier

Donald LEWIS

(USA, 2ème Lt)

05 Avril 1944

Avril 1944

Avril 1944

Avril 1944

?

10/13.04.1944

 

Juillet 1944

 

Marcel FOUCHET (Marcilly)

Emile LACOIX (Marcilly)

Dr DAUPHIN (Nonancourt)

Léon TROSSEAU (Nonancourt)

M. ESQUERRE (Nonancourt)

André PEMMERS (La Madeleine)

Filière  "CRUCEY"

Docteur DUFOUR

camp de Frèteval

363th FG, 382th FS

Crash le 05 Avril 1944

au Nord de Dreux

Grièvement brûlé.

Evadé

HOURRIGAN Edward

(RAAF)

Fin Avril 1944

Mai 1944

20.05/17.06

 

Juillet 1944

 

M. SIMON (Nonancourt)

LE LEDAN (Nonancourt)

Roland DABLAN (Breux)

Filière "CRUCEY"

Docteur DUFOUR

camp de Frèteval

466 Squadron

Crash du 06/07 Mai 1944

à Mantes-à-Jolies

Evadé

DICKENS Jack

(RAF)

Fin Avril 1944

Mai 1944

20.05/17.06

 

Juillet 1944

 

M. SIMON (Nonancourt)

LE LEDAN (Nonancourt)

Roland DABLAN (Breux)

Filière "CRUCEY"

Docteur DUFOUR

camp de Frèteval

466 Squadron

Crash du 06/07 Mai 1944

à Mantes-à-Jolies

Evadé

BOOKER Stanley

(RAF, F/O)

Début Juin 44

06/15 Juin 1944

Juin 1944

Juin 1944

15 Juin

 

Mme LEFEVRE (St-George-Motel)

Mme ORIAL (BUZY)

Palmyre MARTIN (Le Mesnil S/Estrée)

Marcelle SEGUI (Le Mesnil S/Estrée)

Julienne DUVAL (Estrée)

Réseau PICOURT

10 Squadron

Crash le 02/03 Juin 1944

à Saint-André-de-l'Eure

Prisonnier

OSSELTON John

(RAF, Sgt)

06/15 Juin 1944

Juin 1944

Juin 1944

15 Juin 1944

 

Mme ORIAL (BUZY)

Palmyre MARTIN (Le Mesnil S/Estrée)

Marcelle SEGUI (Le Mesnil S/Estrée)

Julienne DUVAL (Estrée)

Réseau PICOURT

10 Squadron

Crash le 02/03 Juin 1944

à Saint-André-de-l'Eure

Prisonnier

Terry GOULD

(RAF, Sgt)

 

06/10 Juin 1944

 

Maurice PORCHET (Jersey)

M. GUICHEUX (Lignerolles)

Jean-Jacques DESOUBRI?

10 Squadron

Crash le 02/03 Juin 1944

Vers Saint-André-de-l'Eure

Prisonnier

HALLET Clifford

(RAF)

02/14 Juin 1944

14 Juin 1944

 

Juillet 1944

 

Elie THOROSON (La Madeleine)

ESQUERRE (Nonancourt)

Filière "CRUCEY"

Docteur DUFOUR

camp de Frèteval

10 Squadron

Crash le 02/03 Juin 1944

Vers St-André-de-l'Eure

Evadé

Goffred. F. MORETTO

(USA, 2ème Lt)

12/15. 06.1944

15.06.1944

Juin 1944

Eté 1944

 

11.07 au 06.08

6/14.08.1944

M. et Mme HUCHER (Moisville)

M. GOIMBAULT (Moisville)

Dr DAUPHIN ( Nonancourt)

Léon TROSSEAU (Nonancourt)

M. GOIMBAULT (Moisville)

Georges DESMARRES (Moisville)

M. André JAFFREUX

353th FG, 350th FS

Crash le 12 Juin 1944

au Nord de Nonancourt

Evacué sur CRUCEY.

 Evadé

Donald SHAEREN

(USA)

Juillet 1944

5 jours

 

André VIGOUREUX (Illiers-l'Evêque)

Mme ORIAL (BUZY)

Jean-Jacques DESOUBRI

391st BG, 573rd BS

Crash le 05 Juillet 1944

Vers Dreux

Robert WARD

(USA)

08 Juillet 1944

Juillet 1944

Juillet 1944

Juillet 1944

Juillet 1944

 

 

 

 

R. PICHONNAT (Courdemanche)

Robert BIC (St-Germain)

Henri MARVIN (Mesnil S/Estrée)

Marcel LEMAIRE

Pierre LUCAS (St-Germain-S/Avre)

Palmyre MARTIN (Mesnil-S/Estrée)

Marcelle SEGUI (Mesnil-S/Estrée)

Mme ORIAL (BUZY)

Jean Jacques DESOUBRI

91st BG,323rd BS

Crash le 08 Juillet 1944

Vers St-André-de-l'Eure

Prisonnier

Bernard SCHARPF

(USA)

Juillet 1944

Juillet 1944

Juillet 1944

 

Pierre ASSELIN (Marcilly)

Julien LACROIX (Marcilly)

Peut-être Mme ORIAL (BUZY)

Peut-être DESOUBRI

91st BG, 323th BS

Crash le 08 Juillet 1944

au Env. de Nonancourt

Prisonnier

James FORE

(USA)

08 Juillet 1944

Juillet 1944

Juillet 1944

 

Léopold DUVAL (Courdemanche)

Henri DUVAL (Lignerolles)

Groupe LACROIX (Marcilly S/Eure)

Destination ?

91st BG, 323th BS

Crash le 08 Juillet 1944

aux Env. de Nonancourt

Prisonnier

 

 Donald F. BRIDWELL

(USA)

 

11.07/06.08.44

6/14.08.1944

 

GOIMBAULT (Moisville)

Georges DESMARRES (Moisville)

André JAFFREUX

Réseau de CRUCEY

91st BG, 323rd BS

Crash le 08.07.1944

aux env. de Nonancourt

William Othuis MURPHY

(USA)

08 Juillet 1944

08/10.07.1944

10.07/13.08

Joseph PERROT (Nonancourt)

Jean BRIDOUX (Nonancourt)

Georges MARRE (St-Lubin-des-J.)

801th BG

Evadé à la Libération

Jack POSTLEMAITRE

(RAF)

Juin 1944 Mme LEFEVRE (St-George-Motel)  

Non Identifié

Destination?

 

Georges SCOTT

(USA)

07 Juin 1944

Juin 1944

 

Mme ORIAL (BUZY)

Mme LEFEVRE (St-George-Motel)

Réseau PICOURT

Non identifié

Prisonnier

MARTIN James

(USA)

07 Juin 1944

08/16.06.1944

 

Mme ORIAL (BUZY)

Marcelle SEGUI (Le Mesnil S/Estrée)

 

Non identifié

Destination?

Robert CLARK

(USA)

Fin Juillet 1944  

Mme ORIAL (BUZY)

 

Non Identifié

Destination?

Jack DAVIS

(USA, Capitaine)

  M. ESQUERRE (Nonancourt) Non identifié

Capt William DAVIS?

RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL

 

copyright 2003