PAGE D'ACCUEIL LE CRASH DU Lt WILLIAMS LE 26 MARS 1944

Recherches des lieux de crash:

. Par canton

. Par date

. Par nationalité

. Par pilote

Les histoires des mois précédents

La résistance en Eure-et-Loir

Les crash non identifiés

Liens

La vie de l'association

@-Mail

Recherches de témoignages et dons

..

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

.;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;

;;

 

;

;

;

;

;

;

;

;

;

LA CONSTITUTION D'UNE NOUVELLE ESCDARILLE

Le 15 Mars 1944, le Lt Kenneth R. WILLIAMS du 355th FG, 358th FS devint membre d'un groupe de 16 pilotes spécialement entraînés pour les attaques tactiques au sol. Ces 16 pilotes venaient de 4 Fighter Group différents, à savoir du 353rd FG, du 355th FG, du 359th FG et du 361st FG. Les P-47 de ces pilotes possèdaient un nouveau type de propulseur ("new paddle blade propellers") qui améliorait le vol à basse altitude.

 

355th FG

  358th FS

LA PREMIERE MISSION

La première mission de ce nouveau groupe fut celle du 26 Mars 1944 quand ils décollèrent de leur base vers 14H07. Cette mission se composait de douze P-47 dont certains avaient un "Frag M4". Les P-47 arrivèrent à Cayeux vers 14H40 et commencèrent à mitrailler en rase-motte les terrains d'aviation de Chartres, de Châteaudun, d'Anet, de St-André-de-l'Eure et de Beauvais-Tille. Au total, un avion deux queues allemand fut détruit par le Lt OLIPHINT, un jet 210 fut détruit par le Capt STARR et 4 autres endommagés. A Chartres, un emplacement fortifié de tir fut pris pour cible.

L'attaque du terrain d'aviation de Châteaudun eut lieu à 15H25 par 4 chasseurs qui survolèrent la ville puis mitraillèrent le camp d'aviation. Une rafale de mitrailleuses fit exploser une bombe allemande entreposée au sol sur le terrain militaire, entraînant le bris de vitres dans les fermes de la Chambrie et de Villechèvre. En plus de cette explosion, un grand hangar, 3 "blister hangars", une Flak et un chateau d'eau furent mitraillés en rase-motte.

LE CRASH DU P-47 DU LT WILLIAMS

Toutefois, lors de cette attaque, le Lt WILLIAMS fut touché par la DCA. Son appareil (Nr 42-8443, Code "YF-K"), gravement endommagé, perdit soudainement de l'altitude et le pilote dut procéder à un atterrissage forcé au Nord-Est de la ville de Châteaudun. Le pilote fut fait prisonnier et trois autres P-47 furent légèrement endommagés et deux modérément.

SON EVASION

A l'arrivée des Allemands sur les lieux du crash, le pilote du P-47 avait disparu. En effet, sain et sauf, Ken WILLIAMS se réfugia dans un bois, puis traversa la voie ferrée "Paris-Châteaudun" près de Marboué en passant dessous par un petit pont. Le village de Marboué fut alors fouillé à deux reprises par les troupes allemandes.

Au matin du 27 Mars 1944, le Lt WILLAIMS se fit connaître auprès de Mademoiselle MATHIEU et Madame NORMAND de Marboué. Ces personnes le recueillèrent et lui fournirent des vêtements de civil. Des soins médicaux lui furent apportés par un médecin. Les Allemands recherchant activement le pilote américain, Melle MATHIEU décida de se rendre à Paris le matin du 28 Mars 1944 afin de confier le pilote à un réseau d'évasion des aviateurs alliés.

 

Lt Ken WILLIAMS

Lt Ken WILLIAMS

Fausse Carte d'identité française du Lt WILLIAMS afin de permettre son évasion

 

Ken WILLIAMS et son épouse en voyage à Napples (Italie) en Avril 2001

copyright 2003